• Agrandir la taille du texteRéduire la taille du texte
  • Imprimer

Une première pour les patients de l’Est du Québec - LE CHA ET LE CHUQ PROCÈDENT AUX PREMIÈRES RADIOCHIRURGIES STÉRÉOTAXIQUES

  • Date : 2008-06-26
  • Type : Actualité

Québec, le 26 juin 2008 – Les patients de l’Est du Québec peuvent maintenant profiter de la radiochirurgie stéréotaxique, une technique non invasive de radiothérapie qui permet de traiter plusieurs types de maladies avec une dose de radiation concentrée et précise, et ce, en une séance unique. Ce traitement est dorénavant dispensé conjointement par le service de neurochirurgie du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA) et le département de radio-oncologie du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ).

À la lumière d’un investissement du ministère de la Santé et des Services sociaux de 1,5 million de dollars, la grande région de Québec verra un développement important de la radiochirurgie stéréotaxique. Le traitement de certaines pathologies exige la collaboration étroite des spécialistes et, à cette fin, une entente a été conclue entre les deux établissements pour une utilisation optimale de ces ressources et technologies de pointe.

« Le but de ce traitement est de détruire les tissus malades en donnant une forte dose de radiation à la cible, tout en épargnant les structures vitales adjacentes. Les techniques utilisées permettent de cibler des lésions avec une plus grande précision géométrique que ce qui est normalement réalisé en radiothérapie conventionnelle », a déclaré le docteur Léo Cantin, neurochirurgien au Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA).

« La radiochirurgie peut être le traitement de choix pour certaines tumeurs cérébrales lorsqu’elles sont difficilement accessibles chirurgicalement ou comportent un risque chirurgical élevé. Par exemple, les métastases, schwannomes vestibulaires, méningiomes, tumeurs hypophysaires et autres tumeurs plus rares. Certaines malformations artério-veineuses peuvent être traitées par radiochirurgie. La radiochirurgie est aussi employée pour traiter certains cas réfractaires de névralgie du trijumeau. La radiochirurgie peut donc être une bonne alternative ou agir comme complément à la chirurgie conventionnelle », a précisé la docteure Tina Thomas, neurochirurgienne au Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA).

« La radiochirurgie stéréotaxique permet une intervention beaucoup moins invasive qu’une chirurgie conventionnelle. D'ailleurs, le patient reçoit une anesthésie locale et il peut retourner à son domicile dès l’intervention terminée. Il est facile de réaliser à quel point ce traitement améliore les possibilités d’intervention dans les régions du cerveau difficilement accessibles et que les patients n’ont pas à subir les conséquences multiples découlant d’une incision chirurgicale », a ajouté la docteure Isabelle Vallières, radio-oncologue au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ).


Les deux établissements travaillent en étroite collaboration dans l’élaboration de ce traitement. Les patients sont sélectionnés autant par l’équipe du CHUQ que celle du CHA. « Étant reliés par des systèmes informatiques communs, les neurochirurgiens de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus et les radio-oncologues de L’Hôtel-Dieu de Québec établissent un plan de traitement « À l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, les neurochirurgiens procèdent à l’installation d’un cadre de métal qui est fixé sur le crâne du patient. Par la suite, le patient est transféré à L’Hôtel-Dieu de Québec pour recevoir ses traitements de radiochirurgie », a conclu la docteure Lucie Blondeau, radio-oncologue au Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ).

Ces investissements visent à consolider respectivement la vocation suprarégionale en neurosciences et en cancérologie des deux établissements. Ils permettront d’assurer à toute la clientèle de l’Est du Québec un meilleur accès aux services à la fine pointe de la technologie.

– 30 –

Note : Entrevues possibles avec les docteurs Léo Cantin et Isabelle Vallières

Sources : 

Geneviève Dupuis
Adjointe à la directrice générale et responsable des communications
Centre hospitalier affilié universitaire de Québec
418 649-5587

Pascale St-Pierre
Direction des communications
Centre hospitalier universitaire de Québec
418 525-4387

 

Voir le fichier pdf.

Photo 1.

Photo 2.

Photo 3.

Photo 4.

Photo 5.

‹ Retour