• Agrandir la taille du texteRéduire la taille du texte
  • Imprimer

LE DON D’ORGANES SAUVE DES VIES. SIGNEZ DON !

  • Date : 2010-04-22
  • Type : Actualité

 Québec, le 22 avril 2010 – À l’occasion de la semaine nationale du don d’organes et de tissus, l’Hôpital de l’Enfant-Jésus du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA) est fier de s’associer à Québec –Transplant en présentant, en primeur, à Québec, le court métrage Désavantage numérique afin de sensibiliser davantage sur le don d’organes et de se pencher sur ce généreux choix qui permet de sauver des vies.

Désavantage numérique est un court métrage de sensibilisation aux enjeux du don d’organes et de tissus visant à informer et à sensibiliser les professionnels de la santé au rôle et à la contribution que chacun peut apporter dans le processus de la chaîne de vie. En créant un parallèle avec l'univers du hockey, trois médecins échangent sur les questions de l'heure en don d'organes. À l'instar des trois périodes d'une joute de hockey, trois étapes cruciales du processus menant au don d'organes sont présentées par les médecins spécialistes. En prolongation, il sera question du don d'organes après le décès cardiocirculatoire.
 
Poursuivre la sensibilisation pour sauver des vies
Pour un seul donneur, jusqu’à 8 vies peuvent être sauvées ou améliorées. On peut en effet prélever 8 organes sur un donneur : le cœur, les deux poumons, le foie, le pancréas, les deux reins et l’intestin. Malheureusement, près de 50 personnes meurent chaque année en attente d’un don d’organes. Grâce à la sensibilisation, le nombre de personnes ayant signifié leur consentement est passé de 45 % en 2004 à 55 % en 2008, selon les données de Québec-Transplant. En 2008, selon le même sondage, neuf personnes sur dix se disaient favorables au don d’organes. « Par le biais d’activités de sensibilisation, il est plus facile d’informer les gens et de les rassurer sur leurs craintes. Il faut d’ailleurs poursuivre en ce sens puisqu’on ne sait jamais si cela viendra nous toucher de près un jour, par exemple, si un proche aura besoin d’une greffe à un moment de sa vie », a expliqué le Dr Stéphan Langevin, anesthésiologiste-intensiviste à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus.

En 2009, 138 donneurs d’organes ont permis le prélèvement et la transplantation de 499 organes chez 431 personnes. Bien que le nombre de décès neurologiques diminue, on remarque que le nombre d’organes disponibles a augmenté, et ce, en raison du développement de protocoles médicaux. Toutefois, seulement moins de 1 % de tous les décès en centre hospitalier peuvent mener au don d’organes. À l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, centre de sciences neurologiques parmi les plus importants au Canada et centre tertiaire de traumatologie de l’est du Québec, les donneurs d’organes représentaient 7,7 % en 2008 et 6,6 % en 2009.

Tableau comparatif du don d’organes au CHA

 

2008

2009

Nombre de donneurs

28

20

Organes greffés

93

76

Organes/donneur - objectif 3,75

3,46

3,8

Nombre de vies sauvées

80

65

Pourcentage de DDC - objectif 10 %

7 %

--


Don de tissus
En 2009, 74 patients au CHA ont fait l’objet de prélèvements de tissus, dont :
 • peau (13)   
• tendons (4)
• os (7)
• valves cardiaques (6)
• globes oculaires (74) : 41 cornées greffées                
 

Taux d’identification des donneurs potentiels de tissus

HEJ

HSS

2008

2009

2008

2009

Urgence

25 %

58 %

26 %

23 %

« La sensibilisation auprès de la population est un élément majeur afin de favoriser le don d’organes et de tissus. Elle abolit les tabous. Plus on en parle, mieux on comprend et meilleure sera notre décision », a conclu le Dr Langevin.

Pour manifester notre volonté de léguer nos organes au décès et de s’assurer que nos proches respectent notre choix, une fois la décision prise, il faut surtout les informer. Pour savoir comment signifier son consentement ou pour obtenir l’autocollant de consentement : www.signezdon.ca. On peut également demander à son notaire d’inscrire notre volonté au Registre des consentements au don d’organes et de tissus : www.cdnq.org

À propos du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA)
Constitué de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus et de l’Hôpital du Saint-Sacrement, le Centre hospitalier affilié universitaire de Québec offre à la clientèle de la région de la Capitale-Nationale et de l’Est du Québec des soins généraux, spécialisés et ultraspécialisés. Affilié à l’Université Laval, le CHA détient une mission de soins, d’enseignement et de recherche. De par sa mission universitaire, il est aussi membre du Réseau universitaire intégré de santé (RUIS) de l’Université Laval. Notons que le CHA dispose de 710 lits de soins, répartis dans les deux hôpitaux aux vocations complémentaires. Ces vocations sont d’ailleurs soutenues par plus de 4 500 employés comprenant près de 600 médecins répartis dans 14 départements et 35 services cliniques. Pour en savoir davantage au sujet du CHA, consultez le site Internet au cha.quebec.qc.ca

– 30 –

Pour renseignements : 

Geneviève Dupuis 
Adjointe à la directrice générale et responsable des communications
Centre hospitalier affilié universitaire de Québec (CHA)
418-649-5587

Voir le fichier en format PDF.

‹ Retour